Arrivée à Amparafaravola, région Alaotra-Mangoro

Nous sommes arrivés jeudi dans l’après midi à Amparafaravola, notre ville QG pour le temps de notre mission, après 8h ou 9h de taxi-brousse (pour un parcours de 200km environ…). L’état des routes n’est pas fameux, mais ça va encore, en comparaison avec d’autres pays que nous avons chacun eu l’occasion de parcourir. Nous avons été très bien accueillis par Thierry, le responsable AVSF du projet, nous l’avions déjà vu à Tana.

Nous logeons dans les anciens bureaux d’AVSF, étant donné que le projet BV Lac arrive à son terme, nous avons leur locaux à disposition. Nous avons deux chambres, une cuisine, une salle de bain et des toilettes « normales ». Mais pas d’eau courante. Heureusement, nous avons un puits en commun  avec les familles qui sont dans la même cour que nous. Tous les matins et tous les soirs, nous avons donc une corvée puits pour remplir un gros bidon. Nous pouvons nous rendre compte à quel point nous utilisons l’eau très souvent dans une journée (surtout à 9…).

 

Nous nous organisons petit à petit pour des petites choses de la vie quotidienne, Baptiste nous cherche du pain chaud tous les matins, pain qui fait la renommé d’Amparafaravola. Les tours de douches (au seau donc, la plupart du temps avec de l’eau froide) se mettent en place. Nous mangeons dans des « Hotely », petites gargotes faisant office de restaurant. Nous avons pu goûter au poulet sauce/riz, à la soupe de pâte/mortadelle, à la viande de zébu/riz, au porc/pois d’angole , à la langue de zébu/riz… Vous l’aurez compris, nous allons manger beaucoup de riz au cours de notre séjour. Ce n’est pas pour rien que la région du lac est qualifiée de « grenier à riz de Madagascar ».

 

Amparafaravola est une petite ville parcourue par une route goudronnée. Il y a pleins de petits magasins, de petites épiceries où l’on peut trouver un peu tout et n’importe quoi. Quelques étales de fruits, une vieille dame qui fait des beignets de bananes excellents, un très bon boulanger, un karaoké (on espère pouvoir y aller régulièrement), une église, un stade… Nous n’avons pas encore tout vu, mais nous en aurons bien le temps. Une bonne partie des maisons sont faites en terre (sorte d’argile séchée) avec un toit en paille (ou quelque chose qui s’y ressemble), les autres sont en briques. La plus grande maison (et on la voit de loin) appartient au propriétaire de la rizerie.

 

En ce qui concerne la mission, un groupe composé de Charlotte, Mariama et Sophie-Charlotte est allé à Ambatondrazaka, la « grande-ville » à deux heures d’Amparafaravola, pour rencontrer le directeur de la cellule BV-Lac (M. Tsito). Elles ont également pu faire quelques petites courses, des produits que l’on ne trouve pas forcément ici. Le reste du groupe a rencontré et sélectionné les traducteurs qui nous accompagneront voir les paysans et travailleront avec nous. Nous avons également fait une réunion avec Thierry. Aujourd’hui, nous avons rencontré le chef du fonkontany (sorte de district appartenant à la commune d’Amparafaravola) le plus proche, dont le nom m’échappe. Le chef nous a souhaité la bienvenue et nous a servie du tokagache (tokagasy), alcool de sucre de canne, assez fort … Nous avons également accueilli M.Oswald, notre tuteur de l’ISTOM qui nous a rejoint, et nous avons directement enchainé sur une réunion. Nous pouvons nous rendre compte à quel point la différence est grande entre la bibliographie que nous avons pu faire pendant toute une année et les informations que nous avons pu recueillir auprès des différentes personnes rencontrées. Notre mission se complique mais n’en reste pas moins passionnante.

 

Nos journées sont bien remplies, mais nous avons quand même du temps pour nous balader dans la ville, parler avec les enfants de notre cour, apprendre quelques mots de malgaches, jouer au foot avec eux, où les écouter jouer de la musique.

 

Maéva, pour la MJE EDRA

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Tati Zazou (mardi, 25 juin 2013 07:34)

    quel plaisir de vous lire !!
    Vous avez l'air de bien vous en sortir et ça a l'air sympa !!
    Bon courage et bonne continuation à tous !
    On pense bien à vous

  • #2

    Tati Zazou (mardi, 25 juin 2013 07:35)

    à quand les photos ???
    Steplé steplé steplé !!!
    La bise à tous

  • #3

    Maéva (mercredi, 26 juin 2013 18:22)

    Les photos peut être la prochaine fois, mais avec la connexion qu'on a ce n'est pas très facile... c'est très très très lents...

    des bisous!!!

  • #4

    Alain DARROUX (jeudi, 27 juin 2013 07:32)

    Bonjour à tous, merci pour ces nouvelles et bon courage pour les corvées d'eau...
    On attend avec impatience des photos, bien sur et surtout des vidéos du karaoké....
    Nous pensons bien à vous.