Avancée de la mission

Nous voici après deux semaines et demie de terrain. Notre tuteur, un professeur de l’ISTOM, nous a rejoints pendant 4 jours, pour nous aider à démarrer notre phase terrain. Nous avons commencé les phases d’entretiens avec les paysans malgaches qui se sont avérés très intéressants et instructifs pour notre mission. C’est lui qui menait les entretiens, afin de nous montrer comment procéder.

 

Il est parti le lendemain de la fête nationale malgache (26 juin), jour de l’indépendance du pays en 1960. Il nous a été conseillé de rester chez nous à partir de 15h ce jour, car les malgaches fêtent bien l’évènement et ça aurait potentiellement pu mal tourner pour nous. Nous avons continué dans la lancée après son départ.

Nous sommes organisés en 3 équipes. La première équipe, composée de Mariama et Charlotte, est chargée de comprendre la chaîne logique du projet et les liens existant entre tous les acteurs du projet, essentiellement au niveau institutionnel. La deuxième équipe, composée de Julien, Lucie, Kora et moi-même est chargée, de comprendre historiquement les évolutions des diverses exploitations (au niveau de l’agriculture et de l’élevage) touchées directement ou non par l’action d’AVSF et d’identifier les innovations (changements de pratiques) paysannes. La troisième équipe, composée de Eva, Baptise et Sophie-Charlotte, est chargée de comprendre et d’identifier la diffusion des diverses innovations identifiées.

 

Tous les trois jours à peu près, nous faisons une synthèse collective où nous partageons les diverses informations recueillies afin de les recouper et pour conforter nos idées, pour éventuellement identifier quelques biais. Au fur et à mesure des entretiens, nous amassons pas mal d’informations, il est parfois difficile d’y voir clair et de faire le tri mais, ça commence à se décanter.

 

Mariama et Charlotte sont allées pendant 3 jours à Ambatondrazaka, « la ville », à environ 70 km (2h de route) d’Amparafaravola. Elles ont rencontré le chef de mission de BRL, le directeur de la DRDR (Direction Régional du Développement Rural), la directrice de la DIREL (Direction Régional de l’Elevage du Lac) et un ingénieur agronome du GSDM (Groupement Semi Direct de Madagascar), ce sont des institutions impliquées de près ou de loin dans le projet BV-Lac dans lequel AVSF s’insère.

 

Après de longues journées, nous prenons quand même le temps de nous reposer. Certains d’entre nous retrouvent nos « voisins » dans notre cour le soir (enfants et jeunes comme Eric et Dinah), pour échanger autour d’un jeu de cartes, d’une partie de foot, de danse, de musique et de chants… D’autres s’adonnent à la lecture ou au visionnage de films. Nous prenons notre repas le midi au « Tsiky Tsaky » chez Raymonde, qui s’est habituée à nous et c’est toujours un plaisir de la retrouver. Le soir nous allons chez Lova « Louve », toujours souriant et sympathique.

 

Nous avons décrété le dimanche comme notre jour « off ». Dimanche dernier, nous sommes allés à « la grotte », guidés par Toky « Touckii ou Coquinou », l’un des jeunes de la cour, qui parle très bien français et avec qui nous nous sommes liés d’amitié. « La grotte » se situe en haut de l’une des collines qui entoure la ville d’Amparafaravola. Il s’agit en fait d’une sorte de chapelle. Nous sommes allés un peu plus loin pour découvrir un paysage splendide. A notre gauche, les tanetys (les collines), qui sont très peu boisées et marquées par l’érosion. A notre droite, une immense plaine, aménagée en une multitude de parcelles de rizières. Et en face de nous au loin, tout au loin, une longue et petite bande bleue au pied d’autres tanetys : le lac Alaotra. Nous essayerons d’y aller un de ces dimanches. Apparemment il faut y consacrer une bonne journée.

 

Nous comptons deux malades parmi nous, Kora et Baptiste dont l’état de santé s’est nettement amélioré aujourd’hui (rien de grave les amis, mais nous ferons plus attention lorsque nous mangerons du porc), sans compter ceux atteints de la fameuse turista (je ne vous fais pas de dessin). Heureusement pour nous, nous ne sommes pas atteints tous en même temps, ce qui poserait problème pour l’accès aux toilettes (et oui ce n’est pas à négliger), mais aussi pour le déroulement de la mission. Sinon tout le monde va bien.

 

Demain nous dirons au revoir à Angelin, un étudiant malgache, stagiaire à AVSF également, qui nous a côtoyés et supportés pendant une semaine et demi. Il nous a accompagnés lors de certains entretiens. Il doit normalement comprendre l’organisation interne de l’ONG, au niveau de la coordination, mais il a fait un petit tour sur le terrain pour comprendre et voir les techniques que les paysans malgaches pratiquent.

 

Voilà voilà !!

A très vite pour de nouvelles aventures !!

 

Maéva pour la MJE EDRA.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Bahia (samedi, 06 juillet 2013 16:44)

    Si je comprend bien c'est toi qui est chargée de chaque compte rendu Maévou ^^ Tout se passe bien c'est cool, soignez vous bien les malades, courage, vive la turista!

  • #2

    Tati zazou (jeudi, 11 juillet 2013 23:39)

    Merci, merci ... on attend toujours avec impatience et c'est toujours super de lire le récit de vos aventures... bon courage pour la suite
    mille pensées pour vous tous et des bisous spéciaux à celles qui se reconnaîtront !!