2 semaines avant la fin de la mission terrain !

Nous voici sur les chapeaux de roue ! Le rythme de la mission s’accélère un tant soit peu. En effet, il ne nous reste que 2 semaines de mission terrain à Amparafaravola. Nous n’avons pas vu le temps passer, plus d’un mois déjà !

 

Il nous reste encore beaucoup de choses à approfondir, nous ferons au mieux et si nous n’avons pas le temps, nous ferons en sorte de fournir un travail de qualité avec les informations que nous détenons (qui sont plutôt fructueuses). En effet, nous comprenons de mieux en mieux le contexte dans lequel s’insère AVSF et le projet BV Lac dans la zone où nous sommes. Nous découvrons sans cesse de nouveaux acteurs et institutions intervenants de près ou de loin au près des paysans. Nous approfondissons et comprenons également les différentes stratégies et trajectoires d’exploitation que nous visitons. De même pour ce qui est de la diffusion des techniques que nous avons identifiées comme étant innovantes. Nous avons engagé un troisième traducteur pour nous permettre d’être plus efficients dans notre travail. La vie à 9 se déroule plutôt bien, bien que parfois cela puisse être un peu pesant pour quelques raisons que ce soit, on s’en sort plutôt bien dans l’ensemble.

 

Nous avons quelques petites habitudes routinières, nous mangeons tous les midis au « tsiky tsaky », chez Raymonde et le soir nous mangeons maintenant chez Rinja, l’un de nos traducteurs, sauf le mardi soir ou nous retrouvons Lova (« Louve ») et ses pâtes sèches. La femme de Rinja nous prépare à manger (contre rémunération bien entendu), cela a un côté plus pratique pour nous et nous évitons ainsi le facteur maladie dû à la nourriture. De ce point de vu là Baptiste et Kora sont à présent en bonne santé. Nous nous fournissons régulièrement en mandarines, beignets à la banane ou beignets de maïs, petits plaisirs quotidiens. Le vendredi soir reste le soir consacré à la détente, karaoké ou soirée à la maison avec musique et danse en compagnie de nos amis malgaches de notre cour.

 

Le dimanche reste notre jour off. Dimanche dernier nous avons été conviés par Rinja à faire un tour en Kubota (le motoculteur qu’utilisent tous les paysans qui en ont un, pour le transport prioritairement) attelé d’une remorque. Nous avons été sur un terrain appartenant à son père, au creux des tanetys, en compagnie de sa mère, son frère et son beau-père. Nous avons pique-niqué aux abords d’un lac, il faisait grand beau et nous avions devant nous un magnifique paysage. Le frère de Rinja nous avait préparé une sorte de riz cantonnais accompagné de la fameuse viande de zébu. L’après-midi a été consacré à une petite balade pour certains ou à une sieste pour d’autres. Aujourd’hui, Lucie, Eva, Baptiste, Mariama et Julien vont tenter d’accéder au lac Alaotra. Kora, Charlotte, Sophie-Charlotte et moi-même restons à Amparafaravola, pour profiter des environs.

 

Nous avons fixé le retour à Antananarivo le 6 août, Emilie nous accueillera de nouveau chez elle. Il sera alors temps pour nous de commencer à rassembler toutes les informations, de rendre compte au siège d’AVSF et de préparer notre semaine de tourisme, la fin de la mission s’achevant le 10 août. Le retour en France est prévu le 21 août….

 

Le prochain article sera sûrement posté d’Antanarivo, peut être avant mais rien n’est sûr!!

 

A bientôt !

 

Maéva pour la MJE EDRA

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Tati Zazou (dimanche, 21 juillet 2013 12:15)

    oui dis-donc, déjà plus d'un mois que vous êtes à Mada ... un mois très riche visiblement... Bonne continuation pour la dernière ligne droite, j'espère que le retour ne sera pas trop difficile ....Des bisous à tous, mention spéciale à la rédactrice !!

  • #2

    Bahia (jeudi, 01 août 2013 19:54)

    Le temps passe vite comme dit Zazou. Je vous souhaite du courage pour l'aboutissement de la mission, pour les aspects techniques et autres, j'espère entendre de vive voix vos expériences à votre retour :)

    Bises à tous!

  • #3

    Bahia (mardi, 06 août 2013 19:00)

    Encore moi, est-ce que les filles c'est possible que vous rameniez un peu de vanille de Madagascar? (demande spéciale de ma maman, pour son restau) Si non, tampis :) bisous